Identification

Taille du texte > Agrandir | Réduire




Méthodes d’identification

Le tatouage au dermographe

Il se pratique sous anesthésie générale, sans douleur pour l’animal. Le vétérinaire tatoue des lettres et des chiffres, le plus souvent dans l’oreille droite. Le tatouage présente l’avantage d’être visible, et lisible par tous. Il faut absolument éviter le tatouage à la pince, douloureux, et qui n’est plus lisible quelques années après.

 

L’identification des animaux

L’identification électronique se pratique lors d’une consultation. Le vétérinaire introduit un transpondeur (puce) dans le cou de l’animal, généralement à gauche. Le numéro de la « puce », invisible à l’œil nu, peut être lu par ceux qui sont équipés d’un lecteur de transpondeur, c’est à dire la majorité des vétérinaires, des fourrières et associations de protection animale, des pompiers et des services de police et de gendarmerie.

La S.P.A. des cailloux préconise le tatouage, car c’est le procédé qui donne le plus de chances à l’animal de retrouver son maître, en cas de perte ou de fugue de l’animal.

  • les chatons adoptés au refuge des cailloux sont confiés avec un bon pour stérilisation et tatouage, à utiliser dès que le chaton aura 7 mois. Ce tatouage est obligatoire, et ne peut être remplacé par la « puce ». Il est conseillé à l’adoptant de demander à son vétérinaire d’effectuer le tatouage en gros caractères, afin qu’il soit le plus visible possible. Un tatouage minuscule, peut-être plus esthétique, est beaucoup moins efficace.
    Toutefois, si l’adoptant désire une « puce » pour son chat, il peut le demander à son vétérinaire, mais en plus du tatouage prévu par le bon, et les frais d’identification électronique étant à la charge de l’adoptant. Il est tout-à-fait possible, et même recommandé, d’utiliser les deux procédés d’identification.
  • quant aux chiens, aux chiots et aux chats de plus de 7 mois, ils sont systématiquement tatoués avant de quitter le refuge.

L’identification (surtout par tatouage) est une protection, elle est la carte d’identité de votre animal. De plus, elle facilite les recherches en cas de perte ou de vol.

Elle permet une restitution rapide de l’animal à son maître en cas de mise en fourrière et le protège de l’euthanasie dans certains cas.

Lorsque l’assistante du vétérinaire vous remet le document d’identification, surtout n’écrivez rien dessus.. Pliez-le et glissez-le dans le carnet de santé de l’animal.

En revanche, si vous changez d’adresse ou de numéro de téléphone, il faut absolument informer ICAD et lui retourner le document d’identification avec vos nouvelles coordonnées.

Enfin, s’il vous arrive de perdre votre animal, vous devez aussitôt :

- avertir ICAD (coordonnées ci-dessous)

- avertir notre S.PA. (tél. 03 80 66 30 17)

- avertir toutes les S.P.A. et fourrières de la région (on peut demander à la Direction de la Protection des Populations de la Côte d’Or (03 80 29 44 44) les coordonnées des fourrières et refuges déclarés),en indiquant clairement le numéro de tatouage de l’animal, son signalement (couleur, âge, sexe, etc …), l’endroit où vous l’avez perdu et bien sûr la date. Beaucoup de maîtres d’animaux, surtout des maîtres de chats, ne retrouvent jamais leur animal parce qu’ils attendent quelques jours avant d’avertir, pensant que l’animal va revenir tout seul.En cas de mise en fourrière, le délai maximum légal pour venir rechercher son animal est de huit jours ouvrés; au bout de ce délai, le gestionnaire de la fourrière est en droit, s’il manque de place, de faire euthanasier l’animal. Cependant, la SPA des cailloux s’interdit la pratique de l’euthanasie libératoire.

I-CAD 112 – 114 avenue Gabriel Péri 94246 L’HAY LES ROSES CEDEX
Tél. 0 810 778 778

FacebookTwitterGoogle+Email
Retour en haut