Actualités

Taille du texte > Agrandir | Réduire




Fin des travaux de reconstruction du refuge des Cailloux

Une journée « portes ouvertes » sera organisée dès que la situation sanitaire le permettra

La fin des travaux est prévue pour décembre 2020

Ils auront duré plusieurs années pour différentes raisons : il s’agissait de reconstruire sur le même emplacement. Il fallait donc procéder par étapes : prévoir un hébergement provisoire pour le groupe d’animaux dont on allait détruire le local, installer ces animaux dans le local provisoire, procéder à la déconstruction du local ancien et à l’édification du nouveau, redéplacer les animaux vers leur logement neuf, soit cinq étapes alors que deux auraient suffi si on avait pu construire le nouveau refuge sur un autre terrain, chose qui s’est avérée impossible.

Il fallait  aussi poursuivre toutes nos activités habituelles sur un site subissant sans cesse des modifications et sur lequel des entreprises travaillaient.

Enfin, construire un refuge est beaucoup plus compliqué qu’édifier un bâtiment ordinaire : il s’agit d’un établissement classé, au sujet duquel interviennent de nombreuses administrations dont il faut respecter les demandes, qui s’ajoutent aux obligations habituelles auxquelles sont soumis tous les bâtiments neufs.

Ce nouveau refuge, souhaité depuis 1996 par les adhérents de la Société pour la Défense des animaux de Bourgogne et de Franche-Comté, qui se sont mobilisés depuis des années pour réunir plus de la moitié des fonds qui auront été nécessaires à la reconstruction, n’aurait pas pu voir le jour sans la volonté de François Rebsamen, Maire de Dijon et sans les subventions accordées par la ville de Dijon, les villes de la métropole et le Conseil départemental de la Côte d’Or.


Témoignage d’Isabelle Moissenet, adoptante de Lily

J’ai adopté Lily à la SPA des Cailloux en juin 2019. Elle avait été
abandonnée à plus de 17 ans ! Elle était au refuge depuis plus de 6 mois
lorsque je l’ai adoptée, et malgré son grand âge, se portait à merveille. Elle s’est parfaitement intégrée dans son nouvel environnement ne montrant aucun signe du stress de son abandon et de ses derniers mois au refuge. Elle était en parfaite santé, choyée et câlinée au refuge. Je ne l’ai pas eue en une journée ! Il a fallu l’approbation de toute l’équipe, signe du sérieux quant aux choix des adoptants.
Elle a plus de 18 ans aujourd’hui et malgré une récente cécité à
laquelle elle s’est adaptée, elle vit sa vieillesse avec sérénité.
C’est le deuxième chat que j’adopte à la SPA (mon ancienne minette
adoptée chaton a vécu plus de 17 ans). Je me tournerai toujours vers
cette association pour donner une nouvelle chance à tous nos compagnons abandonnés

Lily adoptée en juin 2019

La grande chatterie est terminée depuis longtemps. En son centre, un local technique à partir duquel on accède aux dix chatteries qui la composent, chacune pouvant abriter de 10 à 15 chats, chacune comportant une pièce intérieure chauffée avec espace extérieur sécurisé en libre accès pour les chats grâce à une chattière. Les chats sont répartis dans ces chatteries dès leur sortie de la chatterie d’isolation. Tous les soins sont terminés. Ils sont adoptables.

Laurène nettoie les litières.

L’avis du Docteur Delphine Othenin

En 2001, j’ai eu la chance d’intégrer une des deux cliniques qui avaient en charge les animaux de la SDA des Cailloux.  Jeune diplômée, cette première expérience m’a permis de débuter avec la protection animale tout en respectant mes convictions personnelles qui sont de soigner et de gérer la douleur animale sans jamais avoir recours à l’euthanasie libératoire.

Je suis heureuse de pouvoir, aujourd’hui encore, apporter mon soutien à la cause animale en collaboration avec la SDA des Cailloux qui partage ces mêmes convictions.

 Même si le travail en refuge nous confronte bien trop souvent à la misère animale et à la misère humaine, il n’y a pas de plus grande satisfaction que de suivre nos malheureux, nos «vieux », nos bébés, nos borgnes, nos estropiés, nos timides, à qui la SDA,  grâce aux bons soins et à l’attention de toute son équipe, offre une seconde vie. Quel bonheur de les retrouver ensuite dans leur nouvelle famille !

 Je remercie la SDA pour la confiance qu’elle me porte depuis toutes ces années, ce qui nous permet d’écrire, ensemble, nombre de fins heureuses à des histoires commencées dramatiquement…

———————–

Claude , animalier, nourrit les chats placés en chatterie d’isolation.


La chatterie d’isolation, dite aussi fourrière.
Les chats y restent le temps nécessaire à leur mise en état sanitaire et légal : vermifugation, produit anti-puces, 2 injections de vaccins (typhus, coryza, chlamydiose) à 3 semaines d’intervalle, tatouage, stérilisation, test contre la leucose et le FIV. Cela prend environ 1 mois si le chat n’avait reçu aucun soin vétérinaire avant son arrivée au refuge. Lorsque tout est terminé, le chat rejoint la chatterie principale.
Pour éviter la propagation éventuelle de maladies, l’accès à la chatterie d’isolation est strictement réservé aux vétérinaires et aux deux animalières chargées des soins aux chats.

Un compartiment de la chatterie d’isolation utilisé pour l’accueil des chats abandonnés ou trouvés dont on ne sait rien, ou qui sont blessés. Ils sont aussitôt présentés au vétérinaire qui procède à un examen complet et aux premiers soins.

  • Emeline, procédant au ménage

L’espace « chat très craintifs et
sauvageons »

Les refuges ne sont pas faits pour accueillir des chats non sociabilisés, nés dans la rue ou y ayant vécu trop longtemps. Ils ne supportent pas l’enfermement et ne sont pas adoptables. Aussi privilégions-nous, pour ces chats, la stérilisation, l’identification et le retour sur le lieu de vie sous la surveillance d’un protecteur qui se charge de nourrir quotidiennement le chat. Dans certains cas, nous devons cependant accueillir certains de ces chats. C’est pour eux que nous avons prévu cet espace entièrement clos mais très aéré, dont la photo ne montre qu’une partie. Il comporte tout de même un abri en libre accès, garni de niches et de corbeilles, chauffé, que les chats ne boudent pas en hiver. Des bénévoles se chargent de les familiariser. Lorsqu’ils sont apprivoisés (cela peut durer plusieurs mois ou plusieurs années), on les transfère dans la chatterie principale, ils deviennent « chats timides adoptables », mais il faut pour eux des adoptants très patients et bien déterminés.


Notre refuge accueille des chats pendant l’absence de leur maître. Le chat dispose d’un box individuel, chauffé en hiver, et d’une courette attenante. Des récréations sont possibles dans l’allée centrale, sans aucun risque de fugue.

L’avis du Docteur Cédric Lescure

J’ai eu la chance d’accompagner la SDA pendant plus de 20 ans. C’est un réel plaisir d’avoir pu modestement contribuer à la protection animale.

Dans des conditions pas toujours très faciles, et souvent devant des difficultés difficiles à surmonter, le bien-être des animaux a toujours été au centre des préoccupations. La question financière n’a jamais pris le pas sur la santé d’un animal, même si, comme dans beaucoup d’associations, les ressources ne sont pas inépuisables.

Grâce à la volonté de sa Présidente de ne jamais avoir recours aux euthanasies libératoires, nous avons pu nous battre maintes et maintes fois pour sauver des chiens ou des chats arrivés au refuge dans des états pitoyables. Et quel bonheur quand ils sont adoptés après avoir été remis sur pied !

J’ai la chance de faire un métier qui permet parfois de telles satisfactions mais elles ne seraient pas possibles sans le travail et les valeurs d’une association comme la SDA.

Je remercie vivement tous les acteurs de la SDA, bénévoles, animaliers et surtout sa Présidente Madame Nicole BACQUE pour toutes les émotions qu’il m’a été permis de vivre pendant toutes ces années.

———————-

  • Arnaud, animalier

Les missions de notre association

Notre association poursuivra dans ces nouveaux locaux l’activité de refuge qu’elle exerce depuis 1919 en accueillant les animaux abandonnés et ceux qui sont retirés à leur maître par la justice.

Elle accueille, depuis 1996 les animaux errant sur le domaine public de nombreuses communes de la Côte d’Or avec lesquelles elle a signé une convention.

Depuis 2012, elle est chargée, par la ville de Dijon et par 17 communes de la Métropole, de la capture et de l’accueil des animaux errant sur le domaine public de ces villes, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, exclusivement sur appel des services municipaux, de la police nationale, des polices municipales de ces communes, de la gendarmerie ou des pompiers.

Tous les animaux que l’association recueille ou capture sont systématiquement soignés. Les animaux trouvés qui ne sont pas repris par leur maître sont tous transférés de la fourrière au refuge à la fin du délai légal de fourrière. Depuis 1996, l’association ne pratique aucune euthanasie libératoire ; ses vétérinaires ne pratiquent que des euthanasies pour raison médicale lorsqu’ils ne peuvent pas sauver l’animal et, de temps à autre, une euthanasie de chien dangereux ordonnée soit par la justice soit par le maire d’une commune, ainsi que le prescrit la loi.

La SDA, dans le cadre du RAPAPPEL (Rassemblement des associations de protection animale ne pratiquant pas l’euthanasie libératoire), association fondée en 2001 par Nicole Bacqué, et dont elle est toujours présidente, assure aussi la stérilisation, l’identification et le relâcher sur leur lieu de vie de nombreux chats errants surveillés et nourris par un protecteur.

L’association prend des animaux en pension pendant l’absence de leur maître.

Un service d’enquêtes pour maltraitance est effectué par des enquêteurs bénévoles sous la direction d’un ancien membre retraité de l’état-major de la police nationale.


————–

Ce pan du bâtiment administratif  correspond à l’accueil et au secrétariat. Ces 2 entités sont opérationnelles, bien que l’installation définitive et les finitions ne soient pas achevées.

Alysson

Alysson reçoit les adoptants, les personnes qui sont dans l’obligation d’abandonner leur animal, celles qui mettent le leur en pension, et répond au téléphone pendant les heures d’ouverture du refuge, lorsque ses multiples occupations lui en laissent le temps.

Amandine est secrétaire administrative ; elle aussi s’acquitte avec compétence d’une charge de travail très lourde. Elles sont toutes les deux très investies dans leurs missions respectives. Le refuge n’est pas un établissement public, mais un établissement  privé, appartenant à l’association et habilité à recevoir du public. Le port du masque est obligatoire et la distanciation sociale doit être respectée.

Amandine, secrétaire administrative

————–

La Pharmacie

Nous utilisons un grand nombre de médicaments pour soigner les différentes pathologies des animaux que nous recueillons. Nous sommes actuellement à la recherche d’un bénévole qui voudrait bien prendre en charge le classement des différentes spécialités, la préparation des commandes  la tenue du registre etc…

Meublé sommairement pour le moment, le cabinet de consultation est utilisé pour la traditionnelle visite vétérinaire du jeudi matin. Une salle adjacente deviendra la salle d’opération (nous cherchons à nous procurer son équipement : table d’opération, cyalitique etc…) En attendant, les animaux sont opérés dans les cliniques de nos vétérinaires. Une infirmerie (le local est achevé) est en cours d’équipement.


————–

  • J’étais utilisée pour la reproduction. Mes 11 chiots m’épuisaient. Ici, on a pris soin de moi

Deux cours chiens sont terminées depuis longtemps, une troisième est en cours d’agrandissement. Les boxes, chauffés, disposent tous d’une courette et les chiens sont lâchés deux fois par jour dans les cours, pour se détendre et jouer avec les bénévoles. D’autres bénévoles se chargent de les emmener en promenade.

Mélina, animalière

Je suis Midas. J’étais dénutri et craintif, je vais déjà beaucoup mieux.
La 3éme cour chiens en cours d’agrandissement, au fond, le local technique.
La cour en voie d’achèvement

L’avis du Docteur Pascal Bertrand

Depuis mon arrivée à Dijon il y a quinze ans, j’ai régulièrement l’occasion de m’occuper des animaux de la SDA, amenés à la clinique ou présentés lors des visites de prévention au refuge. J’ai rapidement pu apprécier le fait que l’on puisse instaurer des traitements, parfois contraignants, en assurant le suivi, et que l’on ne nous demande jamais de pratiquer des euthanasies libératoires. Certes nous sommes régulièrement confrontés à la souffrance animale, et nous ne pouvons pas tous les sauver, mais s’il y a une chance pour que l’animal survive à sa pathologie et puisse vivre une vie à peu près normale après, tout peut être tenté pour le guérir.

 Je remercie la SDA  de me permettre d’apporter ainsi ma pierre à l’édifice de la protection animale. Quelle satisfaction de revoir ensuite les animaux soignés, heureux, dans leur nouvelle famille !

Marine, animalière

———————-

Le chenil d’isolation, dit aussi fourrière, est en cours de construction. Les chiens dont on ne sait rien à leur arrivée, ceux qui n’ont jamais reçu de soins vétérinaires y sont hébergés et présentés au vétérinaire dès leur arrivée. Les premiers soins sont effectués si le chien est blessé ou malade, puis la mise en état sanitaire et légale est effectuée : 2 vaccins à 3 semaines d’intervalle (leptospirose, maladie de carré, parvovirose, toux de chenil), identification, produit anti-puces, vermifuge etc… Lorsque tout est terminé, le chien est transféré dans une cour chiens. Il est devenu adoptable. Durant les travaux, nous disposons d’une fourrière et d’un chenil d’isolation provisoires.

Ce bâtiment  en cours de construction est destiné à recevoir les NAC (nouveaux animaux de compagnie) : lapins, hamsters, furets, oiseaux, etc…, lorsque les travaux et l’aménagement intérieur seront terminés.

Les nouveaux locaux

Une journée « portes ouvertes » sera organisée dès que la situation sanitaire et le retrait des engins de chantier le permettront.

Composition des locaux :

  • Bâtiment administratif : accueil, secrétariat, bureau, salle de réunion, vestiaires des employés, cabinet de consultation vétérinaire, salle de chirurgie, pharmacie, infirmerie, atelier, buanderie, local de séchage, réserve de linge, grande réserve de matériels divers, archives, studio destiné à un membre du personnel
  • Maison occupée par le gardien et son épouse
  • Bâtiment réserve d’aliments et cuisine
  • Locaux d’isolation chiens
  • 2 cours chiens refuge (68 box au total quand fini)
  • 1 cour chien pension (20 box)
  • Local d’isolation chats où sont placés les chats nouvellement arrivés
  • Espace chats adoptables comprenant dix chatteries avec accès sécurisé à l’extérieur
  • 1 cour chats pensionnaires (22 box)
  • 1 espace « chats sauvageons » avec abri
  • Local « nouveaux animaux de compagnie » (lapins, furets, oiseaux….)
  • Grand parking
Aurore, animalière

En bref…

Nous association est reconnue d’utilité publique.

Elle emploie quelques salariés (secrétaires et animaliers) mais elle est fondée sur le bénévolat. Les dirigeants sont tous élus et bénévoles.

D’autres bénévoles, très nombreux, missionnés par le conseil d’administration, effectuent des tâches ou des missions nombreuses et variées : enquêtes pour maltraitance, visites de courtoisie post-adoption, promenades des chiens, lâcher des chiens dans les cours, caresses et soins aux chats, gestion de la pharmacie, de la buanderie, des réserves, collectes de nourriture et de médicaments, bricolage, jardinage, écritures comptables, aide au secrétariat etc…..

Des postes bénévoles sont à pourvoir en permanence : si vous voulez nous aider, consultez les deux articles situés juste en dessous de celui-ci : « Appel à bénévolat pour aide à la trésorière » et « Appel à bénévolat ».  

Le budget de fonctionnement de notre association :

Il provient pour 95,72% des cotisations et des dons des adhérents et des sympathisants et pour 
3,28 % seulement de subventions diverses.

Ce document est destiné à être complété

 

Appel à bénévolat pour aide à la trésorière

Notre trésorière, Odile Boch, assume depuis 15 ans, non seulement sa mission de trésorière, membre du conseil d’administration, élue et régulièrement réélue à ce poste par le bureau du conseil, mais aussi tout le travail du secrétariat correspondant à cette mission, travail qui habituellement est confié à une salariée. De longues années de présence quasi quotidienne, le matin, au secrétariat « provisoire » (cette disposition provisoire a duré 24ans) qui était situé au centre-ville de Dijon.

Le secrétariat a déménagé, il se situe désormais dans les nouveaux locaux, rue Django Reinhardt, trop difficiles d’accès pour Odile qui ne conduit pas et doit dorénavant prendre le temps de se reposer et de se consacrer à sa famille. Elle cessera donc ses fonctions au 1er octobre prochain.

Le conseil d’administration se chargera d’élire un autre de ses membres à la fonction de trésorier. Mais il y a fort peu de chances pour que la personne élue souhaite ajouter, à une tâche déjà lourde, le travail de secrétariat nécessaire.

Aussi recherchons nous une personne bénévole qui accepterait de se joindre, deux ou trois matins par semaine, à l’équipe de secrétariat, pour se charger des tâches suivantes : paiement des factures, tenue des registres, rapprochements bancaires, états de trésorerie mensuels, enregistrements des cotisations, travail sur ordinateur et sur registre etc…

Si cette personne avait une formation en comptabilité, ce serait parfait, mais cela n’est pas obligatoire. Et bien sûr, la formation serait assurée par Odile Boch.

Si vous souhaitez nous aider, merci de nous écrire en précisant votre numéro de téléphone à l’adresse suivante : Société pour la Défense des Animaux 5 rue Django Reinhardt 21000 Dijon ou par mail à l’adresse : spadescailloux-demandederdv@bbox.fr

Merci et à bientôt.

************

Appel à bénévolat

Le 8 juin 2020

Les buts poursuivis par notre S.P.A. vous agréent, vous aimez les animaux et souhaitez leur venir en aide en devenant bénévole? Bravo !

Il existe de nombreuses façons de nous aider, et vous pouvez choisir en fonction de vos goûts, de vos compétences et de vos disponibilités. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. La liste des propositions ci-dessous n’est pas exhaustive évidemment.

Notre association, comme la plupart des associations de protection animale, fonctionne essentiellement grâce au bénévolat. Seuls sont salariés les animaliers (nettoyage des boxes et des locaux, distribution de la nourriture aux animaux, petits soins infirmiers) ainsi que deux secrétaires (accueil des visiteurs, formalités concernant les adoptions et les abandons, téléphone, enregistrement des cotisations, frappe et envoi du courrier etc…). La direction et la gestion du refuge, l’administration de l’association sont entièrement bénévoles et assurées par des administrateurs élus, qui ne perçoivent ni rémunération ni indemnité et ne sont même pas remboursés des frais qu’ils engagent pour accomplir leur mission. Pour la vie quotidienne du refuge et de l’association, de nombreux postes bénévoles, permanents ou temporaires sont à pourvoir :

-Trésorerie (à pourvoir rapidement)

Se référer à l’appel à bénévole ci-dessus ⇑

-Entretien du refuge

– Travaux de bricolage
– Travaux de jardinage (espaces verts)
– Rangement régulier de la pharmacie du refuge (tri des médicaments, tenue du registre…)
– Amélioration de l’installation informatique du secrétariat (un seul poste dispose d’internet etc…)
– Gestion de la lingerie (stock de couvertures, tissus chauds etc…)
– Gestion de la réserve de nourriture et litière
– Gestion de la réserve de matériel
– Gestion de la réserve des archives
– Gestion de la buanderie
– Gestion de l’atelier etc…..On n’imagine pas, de l’extérieur, tous les services qui sont nécessaires au bon fonctionnement du refuge.

-Auprès des animaux
Nous recueillons les candidatures dès maintenant mais les bénévoles seront pressentis au fur et à mesure de l’assouplissement des mesures sanitaires préconisées par le Gouvernement.
Il faudrait renforcer les équipes :
– Celle des bénévoles qui, l’après-midi, lâchent à tour de rôle les chiens dans les cours afin qu’ils jouent et se dépensent.
– Celle des bénévoles qui promènent les chiens à l’extérieur du refuge (manque surtout des personnes capables de tenir un chien tirant fort sur sa laisse)
– Celle des bénévoles qui câlinent et brossent les chats
– Celle qui assure le suivi des animaux adoptés. Un renfort des équipes chargées d’effectuer les visites de courtoisie post-adoption chiens et chats est régulièrement nécessaire
– Celle qui se charge de la capture des chats errants (matériel prêté, fonctionnement expliqué) pour les déposer chez le vétérinaire afin qu’ils soient identifiés et stérilisés et les remettre ensuite sur leur lieu de vie, sous la surveillance de leur protecteur.
– Photographies des animaux nouvellement arrivés (1 fois par semaine environ)
Pour les actions bénévoles auprès des animaux, il faut obligatoirement devenir adhérent. Une autorisation écrite des parents est nécessaire pour les mineurs.
Pour toute demande de bénévolat vous pouvez nous écrire :
Soit par courrier : SPA des Cailloux 5 rue Django Reinhardt 21000 Dijon
Soit par mail : spadescailloux-demandederdv@bbox.fr

************

Assemblée générale de la Société pour la Défense des Animaux

Dans l’incertitude où nous sommes concernant les mesures qui seront prises, au fur et à mesure, par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de coronavirus, et aussi par simple mesure de prudence, pour retarder un rassemblement qui n’a rien d’urgent, le conseil d’administration de l’association a pris la décision de reporter l’assemblée générale, prévue initialement le
2 juillet 2020 à la maison des associations, à Dijon.

L’assemblée se tiendra le 1er octobre 2020.

Dans un souci d’économie, nous aimerions pouvoir faire parvenir la convocation à nos adhérents par mail. Nous les remercions donc de bien vouloir nous faire parvenir l’adresse mail à laquelle cette convocation pourrait leur être adressée, et ce à l’adresse suivante : « spadescailloux.assemblee@bbox.fr » adresse qui ne peut être utilisée que pour cette occasion.

Nous vous rappelons que pour des raisons d’organisation interne, le moyen de communication à utiliser reste la lettre.

Merci et à bientôt.

************

Réunion de remises de diplômes prévue
le 14 mai 2020 à l’hôtel Ibis Arquebuse

En raison du confinement et de la fermeture de l’hôtel Ibis, la réunion a été ajournée.

Elle est reportée au jeudi 1er octobre 2020.

Dans un souci d’économie, nous aimerions pouvoir faire parvenir par mail leur invitation aux compagnons de Saint François qui avaient été invités par lettre il y a de cela quelque temps.

Nous les remercions de bien vouloir nous faire parvenir leur adresse mail à laquelle nous pourrons leur faire parvenir leur invitation, à l’adresse suivante : « compagnons.de.saint.francois@bbox.fr », adresse qui ne peut être  utilisée que pour cette occasion et ensuite pour nous faire parvenir leur réponse.

Cordialement et à bientôt

************

Laure Spéranza, éducatrice canin comportementaliste.

Madame Spéranza applique une réduction de 30% sur les forfaits pour les chiens adoptés au refuge des Cailloux.

Le test d’évaluation est gratuit pour les chiens, quelle que soit leur provenance.

************

Au 15 septembre 2019
Chienne défenestrée à Dijon

************

Au 22 janvier 2019

Les associations indépendantes dénoncent les manœuvres de la SPA

 On ignore trop souvent qu’il y a en France deux grands réseaux de défense animale :

 – La Confédération Nationale Défense de l’Animal, qui regroupe plus de 260 associations et refuges indépendants et autonomes répartis sur 95 départements. Ces refuges accueillent chaque année près de 180 000 chiens, chats, animaux de ferme, mais aussi des animaux sauvages, des oiseaux et des animaux marins…, nourris, hébergés et soignés par plus de 1200 salariés et 3 000 bénévoles locaux dévoués à la défense des animaux.

 – La SPA, souvent improprement dite «nationale», avec ses 55 refuges, qui est une organisation ayant son siège et ses locaux à Paris, celle-là même qui, régulièrement, et encore en 2017, est épinglée par la Cour de Comptes et dont les conflits internes alimentent les gazettes.

 La SPA, pourtant totalement absente de certaines régions, a entamé une vaste campagne destinée à proposer aux passants, dans les villes où elle n’a pourtant absolument aucune activité de protection animale, de devenir des donateurs réguliers via un prélèvement d’argent automatique… Ce fut très récemment le cas dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin).

 Fausses apparences et illusions sont les deux ferments de la tromperie qui scandalise aujourd’hui à juste titre de nombreux amis des animaux, mais aussi des élus, parfois persuadés que la SPA sise à Paris répartit équitablement les dons qu’elle perçoit à l’ensemble des refuges de France. C’est pourtant totalement faux…

 Gare donc aux discours et autres éléments de langage parfaitement rodés qui vous seront présentés dans les rues, mais oublieront de préciser que votre générosité ne servira qu’aux intérêts d’une toute petite partie des animaux abandonnés.

 Notre refuge, adhérent de la Confédération Nationale Défense de l’Animal, est indépendant : aidez-le en direct pour sauver les animaux de votre région. C’est absolument vital pour les dizaines de milliers de chiens et chats, de chevaux et d’animaux de ferme qui, du fait de l’amalgame, risquent d’être les victimes des manœuvres de la SPA sise à Paris.

La Confédération regroupe 260 associations indépendantes, dont la nôtre.

****************

* Pour info, voici le manifeste contre la chasse qui a été publié par 76 fondations et associations, dont la confédération nationale défense de l’animal à laquelle notre association est affiliée :

Manifeste
Manifeste

********************

IMAGE REGION

Il n’y a pas, comme on le croit souvent, une seule SPA avec son siège à Paris et des filiales en province. Et il n’y a pas de répartition nationale des dons aux refuges : chacun a besoin de vous pour sauver les animaux de votre région.

************

Nous n’aimons pas publier des photos horribles susceptibles de traumatiser les amis des animaux.

Mais il le faut parfois, ne serait-ce que pour rappeler à quel point les refuges sont nécessaires…

Ces quatre chiens ont été photographiés à leur arrivée au refuge des cailloux, après un sauvetage laborieux.

Rassurez-vous : ils ont déjà grossi, ont moins peur, bref ils sont sur la bonne voie. Dès que tous les soins prodigués auront porté leurs fruits, ils seront proposés à l’adoption en tant que « cas des cailloux »

***********

Décès de Madame Michèle Pennequin

Madame Michèle Pennequin
Madame Michèle Pennequin

Lundi 19 juin 2017

J’avais rendez-vous avec Michèle Pennequin fin juin pour lui faire visiter le chantier de reconstruction du refuge. Elle se réjouissait de cette visite, elle qui contribuait si largement au financement des travaux et se tenait régulièrement au courant de leur avancement.

Ce projet lui tenait à coeur, et un méchant coup du destin fait qu’elle ne pourra pas en constater l’achèvement. Michèle est décédée brusquement le mardi 13 juin, sans qu’aucun signe alarmant ne se soit manifesté.

Depuis 1996, date à laquelle j’ai été pour la première fois élue à la présidence de l’association, Michèle soutenait notre action avec une ferveur et une générosité qui ne se sont jamais démenties. En 2009, nous lui avions attribué la médaille de la SPA de Dijon, signe bien modeste de la reconnaissance que nous lui devons.

Malgré son âge, elle n’a jamais cessé de s’intéresser à toutes nos actions, de nous encourager, de proposer des idées nouvelles. Elle adhérait de tout son coeur aux positions que nous défendons et appréciait particulièrement la rigueur avec laquelle nous gérons les fonds recueillis.

Elle nous manque déjà, et sa disparition nous peine beaucoup.

Nous ferons en sorte que la mémoire du soutien considérable qu’elle a apporté à l’association perdure, en donnant son nom, dès l’achèvement des travaux, à l’un des bâtiments du refuge.

Nicole Bacqué

****************

MERCI !

20170109_164903

– merci à tous ceux qui ont répondu à notre appel ; le résultat a dépassé nos espérances. Nous avons vu arriver des particuliers chargés de paquets, des voitures, des camions, sans discontinuer. Nous sommes parés pour un bon moment. Merci de nous permettre d’aider nos chiens et chats à supporter les rigueurs de l’hiver.

– merci au journal Le Bien Public, à RTL, à France Bleu, à tous les médias et à tous les internautes qui ont relayé notre appel.

Grâce à vous tous, l’opération « couvertures » est un vrai succès et nos animaux ont chaud.

MERCI !

20170116_144326

Tortures infligées aux animaux dans les abattoirs.

Désormais, grâce aux médias, nul ne peut ignorer les pratiques indignes utilisées dans les abattoirs, les souffrances épouvantables et inutiles infligées aux bêtes, les horreurs qui sont perpétrées sur des bêtes suppliciées sans sanction aucune pour leurs auteurs et pour leurs responsables, la façon dont les pouvoirs publics, en se désintéressant de pratiques scandaleuses pourtant dénoncées depuis longtemps par certaines associations de protection animale, ont permis que perdurent des actes d’extrême cruauté qui nous déshonorent.

La SPA de Dijon a souvent attiré l’attention de ses adhérents et sympathisants sur les conditions inacceptables d’élevage et d’abattage des bêtes que l’homme destine à sa consommation.

Une fois de plus, elle recommande une association amie, dont la mission est précisément l’assistance aux bêtes d’abattoirs, et conseille à tous de consulter régulièrement à ce sujet le site www.oaba.fr et de soutenir cette association.

La Société pour la Défense des Animaux de Bourgogne et de Franche-Comté se range aux côtés de l’O.A.B.A., adhère sans réserve aux positions prises par l’O.A.B.A. dans cette affaire et participera à toute action que l’O.A.B.A. jugera bon d’entreprendre.

Nicole Bacqué, le 9 avril 2016

 Nous avons besoin de votre aide

Nous recherchons des personnes pour les visites post-adoption chiens. Un véhicule est indispensable. La formation est assurée. Merci de prendre contact au 06 88 08 30 61

Décès d’Alain Millot, Maire de Dijon.

Texte publié peu après l’annonce de la triste nouvelle :

 

C’est avec une tristesse insigne que nous avons appris le décès d’Alain Millot, Maire de Dijon. Nous perdons en sa personne un ami véritable et un précieux soutien.

Nos nombreuses rencontres avec Alain Millot, Premier Adjoint puis Maire, qui avait été dès 2001 chargé par François Rebsamen du suivi du lourd dossier de reconstruction du refuge des Cailloux, nous ont permis d’apprécier l’efficacité, la compétence, l’esprit de concertation, le sérieux et la volonté de réussir qu’il déployait pour venir à bout de toutes les difficultés.

Parallèlement, nous avons découvert, au fil du temps, les très belles qualités humaines qui étaient siennes : l’empathie, la tolérance, l’entr’aide, la compassion, la fidélité aux causes qu’il soutenait. Alain Millot était un gentilhomme.

Il nous faisait l’amitié de présider, chaque année, notre petite cérémonie de remises de récompenses. En 2014, Nicole Bacqué lui avait remis la médaille de la SPA de Dijon, en témoignage de la reconnaissance que l’association lui devait.

Nous garderons de lui le souvenir d’un homme bon, modeste, chaleureux, dévoué à la Ville et aux causes qu’il jugeait justes. Le prochain conseil d’Administration de la S.D.A devra se prononcer sur la façon dont notre association pourrait lui rendre hommage. En attendant, nous appelons tous nos adhérents et sympathisants à avoir une pensée pour lui et pour les siens.

Appel à la générosité des internautes

Reconstruction du refuge : il manque 718 000 € !

Au terme de 5 longues années de recherches, démarches, formalités et consultations diverses, indispensables à la préparation de la reconstruction d’un établissement classé, nous avons déposé le permis de construire du nouveau refuge.

Il était temps ! Notre refuge, crée en 1919 pour abriter 50 chiens (et seulement des chiens) héberge désormais en moyenne 250 animaux (chiens, chats, NAC) dans des baraquements sommaires construits au fil du temps, que nous entretenons de notre mieux mais qui ne respectent pas les normes actuelles, ne sont pas fonctionnels et dont la vétusté et l’inconfort ne sont plus supportables.

Un projet, conçu par notre premier architecte et largement remanié à notre demande, par son successeur,  transformera notre taudis actuel en un agréable lieu de séjour pour animaux en attente d’un nouveau maître. Tout est prévu, même l’accueil, dans des conditions compatibles avec leurs besoins, des chats « sauvages » parce que nés dans la rue.

Nous avons économisé pendant de longues années en vue de ce projet; nos adhérents ont fait des dons; nous avons soigneusement épargné les legs et le produit des assurances-vie dont notre association était bénéficiaire. Nous avons sollicité l’aide de la mairie de Dijon, celle du Grand Dijon et celle du Conseil Général.

Le coût du projet, initialement, était de 1 700 000 €. Le temps ayant passé et certains suppléments ayant été pris en compte, il est actuellement de 2 400 000 €, sans compter les diverses études préalables qui atteignent 18 000 €. Il nous manque donc 718 000 €, et c’est la raison de cet appel à l’aide.

Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, nous remercions d’ores et déjà tous ceux qui voudrons bien nous soutenir en faisant un don pour nous aider à financer le dépassement. Un reçu fiscal, permettant de déduire des revenus 66 % de la somme versée sera systématiquement adressé à chaque sympathisant – donateur.

Si vous voulez bien nous aider, vous pouvez soit effectuer un virement sur le compte spécial dédié au nouveau refuge (voir ci-dessous), soit nous adresser un chèque en précisant « pour financer le nouveau refuge » à l’adresse suivante : Société pour la Défense des animaux – 5 rue Django Reinhardt – 21000 Dijon

Compte spécial affecté au nouveau refuge : SOCIETE DE DEFENSE DES ANIMAUX
La Banque Postale CCP

ETABLISSEMENTGUICHETN° COMPTECLE RIB
20041010040032764B02510

 

FACADE
FACADE 2
plan

 

 

Andeol-6

Campagne 2014 contre les abandons.

Loin d’être un acte anodin, l’abandon est un acte cruel provoquant souffrance et détresse.

On sait depuis longtemps que Descartes se trompait lourdement en comparant l’animal à une machine qui ne ressent rien. Depuis des décennies nous sommes nombreux à attendre cette loi dont la proposition vient d’être déposée à l’assemblée nationale, loi qui donnera à l’animal un statut juridique particulier en lui reconnaissant enfin sa qualité d’être vivant et sensible, et qui imposera une modification historique au code civil qui persiste à assimiler l’animal à un objet. L’abandon est un acte irresponsable et barbare.

Mais dénoncer cette pratique ne suffit pas. Notre SPA, comme de nombreuses autres SPA, informe et tente de sensibiliser, mais elle gère aussi un refuge, seule structure assurant la prise en charge, les soins et le réconfort de centaines d’animaux. Pour agir au mieux, notre SPA, qui ne reçoit aucune aide de l’état, a besoin du soutien de tous ceux qui croient en la valeur de notre mission et qui pensent que les animaux sont des victimes et ne méritent pas d’être aussi mal traités.

Soutenir notre action, c’est devenir adhérent ou donateur et diffuser notre message, car nous savons qu’un jour, avec l’aide des sympathisants à notre cause, il sera entendu.

Chiens en attente d’adoption : tous les boxes sont pleins!

Joandra-1

En permanence, le surpeuplement, au refuge, bat des records. Les chats sont mal à l’aise dans des chatteries prévues pour 20 mais dans lesquelles ils doivent vivre à 30 ou davantage. Tous les boxes disponibles pour chiens sont occupés, au point qu’on a parfois frôlé la catastrophe. Il a fallu avoir recours à des familles d’accueil improvisées, et certains chiens ont été logés à 2 dans le même box. Les raisons de ce surpeuplement sont multiples : recrudescence des abandons sauvages (le maître « perd » l’animal sur le domaine public, loin de son domicile), abandons au refuge d’animaux ayant été offerts comme cadeaux de Noël, maîtres ayant réellement perdu leurs animaux non identifiés et ne pensant pas à venir voir s’ils se trouvent au refuge… Les vacances de février approchent et vont générer, comme d’habitude, de nombreux abandons.

Alors, les personnes ayant formé le projet d’avoir un compagnon à 4 pattes seraient bien inspirées de venir le chercher au refuge. En plus de la joie d’avoir trouvé l’animal qu’il leur fallait et de lui offrir le bonheur, elles auront la satisfaction d’avoir aussi participé à l’amélioration du sort de tous ceux qui sont hébergés au refuge.

Information

C’est avec joie et satisfaction que nous avons appris que Laurent Grandguillaume, député de la Côte d’Or, avait intégré le groupe d’étude sur la protection des animaux à l’Assemblée Nationale.

Mais cette nouvelle ne nous surprend pas : nous connaissons depuis des années ses positions en faveur du respect de la vie animale et son engagement au service de la cause que nous défendons. Notre association a tenu à lui remettre, en 2015, la médaille de la SPA de Dijon

Une quarantaine de chatons…

Ils arrivent par portées entières, à un rythme soutenu, entassés dans un carton, un panier ou un sac. Ils ont été trouvés au pied d’un immeuble, dans un parc public, dans un sous-sol… ou bien c’est le maître de leur mère qui les apporte au refuge, après s’être bercé d’illusions en pensant qu’il n’aurait aucun mal à placer les chatons de sa chatte…

Ils sont tous adorables, plein d’entrain, heureux de vivre, et le quartier qui leur est réservé au refuge est en permanence animé par leurs jeux, leurs facéties et leurs galopades effrénées…

Tous plus beaux les uns que les autres, câlins, en bonne santé, vaccinés, déparasités et vermifugés, confiés avec un bon de stérilisation à utiliser lorsqu’ils auront 6 mois, ils sont prêts à faire le bonheur de qui voudra bien les adopter.

Des chatteries surpeuplées

Actu-Toinette

On affiche complet, au refuge, depuis le printemps ; la chatterie d’isolation est bondée, il ne reste plus un seul box individuel, et certaines personnes, au lieu d’attendre, comme on les en prie, qu’une place se libère, déposent leur chat devant la porte du refuge ou le jette par dessus la grille.

On se hâte donc de tatouer, stériliser et vacciner les chats qui arrivent afin de les répartir le plus vite possible dans les deux grandes chatteries où sont réunis les chats adoptables.

Mais, trop nombreux, ayant bénéficié d’un temps d’isolation et d’adaptation trop court, les chats sont mal à l’aise parmi leurs congénères ; ces animaux si sociables en viennent à se quereller, ou bien ils stressent.

C’est le cas de Chimène qui dort sous la pluie et n’ose rentrer dans l’abri trop fréquenté, de Néarque qui attend pour manger de se sentir protégé par la présence d’un animalier, de Cookie qu’il a fallu changer de chatterie, de Florane qui ne descend plus de son perchoir, et de bien d’autres encore…

Si l’on a décidé d’adopter un petit félin, le moment est bien choisi.

On ajoutera à la joie de choisir un adorable compagnon à quatre pattes la satisfaction de savoir qu’en lui offrant le bonheur, on a aussi participé à une amélioration de la qualité de vie de tous les autres, en diminuant le nombre des hôtes des chatteries.

Testament en faveur de notre association

Tester en faveur de la « S.P.A. de Dijon » pourrait sembler suffisant à certains, puisque notre refuge se trouve à Dijon et que notre association est la seule dans ce cas. Or, il s’avère qu’une autre S.P.A., dont les installations ne se trouvent pas à Dijon, mais dans une autre commune, à une douzaine de kilomètres de Dijon, a établi son siège social à Dijon, ce qui a pour conséquence que, pour des raisons administratives, nous devons partager avec cette S.P.A. tous les legs consentis à la « S.P.A. de Dijon » sans autre précision, alors qu’il est évident que c’est notre association que le rédacteur du testament, n’étant pas informé de ces subtilités administratives, souhaitait gratifier, et elle seule.

Plusieurs fois, au cours des dernières années, nous avons été amenés, pour la raison précitée, à partager des legs consentis à la S.P.A. de Dijon par des adhérents nous ayant fait part, de leur vivant, de leur intention de tester en notre faveur.

Récemment encore nous avons appris que nous devions partager avec la SPA de Messigny un legs consenti « à la SPA de Dijon » par une de nos adhérentes.

Si vous avez rédigé un testament en faveur de notre association ou si vous avez l’intention de le faire, veillez à ce que des précisions soient notées : le nom statutaire (Société pour la Défense des animaux de Bourgogne et de Franche-Comté) ou/et l’adresse du refuge.

Information à l’attention des consommateurs de viande.

Une liste recense les abattoirs qui sont tenus de pratiquer un étourdissement préalable avant de saigner les animaux (bovins, veaux, ovins et caprins).

Cette liste peut être consultée sur le site : www.abattagerituel.com.

La mention du lieu d’abattage doit figurer dorénavant, pour les abattoirs pratiquant l’étourdissement, sous forme de code, sur les barquettes de viande des grandes surfaces.

Pas de code abattoir : n’achetez pas (grand risque de viande halal ou cachère).
Présence d’un code abattoir : vérifiez au moyen de la liste, que l’espèce que vous choisissez est bien étourdie dans l’abattoir concerné.
Code de l’abattoir :
Deux premiers chiffres : département où se situe l’abattoir.
Six chiffres suivants : numéro de l’abattoir.
Si vous achetez chez le boucher, interrogez-le sur le lieu d’abattage.

Pluie de chatons au refuge

Noir et blanc, tigré, tigré et blanc, roux, tout noir, tout blanc, écaille de tortue… Ils sont tous adorables, câlins et en bonne santé, mais ils sont trop nombreux déjà pour la place dont nous disposons, et d’autres chatons arrivent par portées entières ! Si vous avez formé le projet d’adopter un chaton, c’est le moment ; vous ferez deux heureux : celui que vous accueillerez, et celui qui pourra disposer de la place laissée par votre protégé !

Que faut-il faire si :

on a perdu son animal à Dijon, Arc sur Tille, Bretenière, Chenôve, Chevigny Saint Sauveur, Crimolois, Daix, Fontaine les Dijon, Longvic, Marsannay la Côte, Neuilly les Dijon, Plombières les Dijon, Quetigny, Saint Apollinaire, Sennecey les Dijon, Talant , ?

on trouve à Dijon, Arc sur Tille, Bretenière, Chenôve, Chevigny Saint Sauveur, Crimolois, Daix, Fontaine les Dijon, Longvic, Marsannay la Côte, Neuilly les Dijon, Plombières les Dijon, Quetigny, Saint Apollinaire, Sennecey les Dijon, Talant, un animal manifestement «perdu» ?

Consultez la nouvelle rubrique « Fourrière » où vous trouverez des informations utiles pour répondre à ces questions.

affichette-1
affichette-2

 

Chiots et Chatons à adopter

C’est assez souvent que le refuge recueille des chiots. Ils sont adoptables après tatouage et vaccination. Ils sont tous adorables et ont besoin de trouver très vite une famille. Ils sont hébergés dans une pièce qui leur est réservée et ne peuvent pas être vus en visitant simplement le refuge : il faut s’adresser à l’accueil.

chiots

De nombreux chatons sont également adoptables à longueur d’année. Ils sont vaccinés, déparasités et vermifugés. Ils sont confiés avec un bon de stérilisation et taouage à utiliser dès qu’ils auront atteint l’âge de 7 mois. Calins et joueurs, eux aussi ont besoin de trouver vite une famille. S’adresser à l’accueil, au refuge.

A adopter aussi, à longueur d’année : des chinchillas, des hamsters, des lapins nains, des cochons d’Inde, des octodons, des furets.

Et bien sûr, quantité de chiens et de chats !

Campagne nationale d’information des consommateurs citoyens sur la réalité des pratiques d’abattage des animaux.

Des liens se sont tissés, depuis longtemps déjà, entre notre association et l’Oeuvre d’Assistance aux bêtes d’abattoirs : Nicole Bacqué, qui siège au Conseil départemental de la protection animale où elle représente la S.P.A. de Dijon, est aussi, au sein de ce conseil, la suppléante de Frédéric Freund, Directeur de l’O.A.B.A., lorsque celui-ci ne peut assister à la séance. Et c’est Frédéric Freund qui assure la suppléance de Nicole Bacqué lorsque celle-ci se trouve empêchée. Par ailleurs, Un membre du conseil d’administration de la Société pour la Défense des animaux, le Docteur Stéphane Cadorel (ancien chef du service Bien-être animal à la Direction des Services Vétérinaires de la Côte d’Or) a reçu la médaille de l’O.A.B.A. pour l’aide précieuse qu’il a apporté à cette association.

C’est donc tout naturellement, et avec conviction, que la S.P.A. de Dijon se rallie à la campagne nationale d’information des consommateurs citoyens sur la réalité des pratiques d’abattage des animaux initiée par l’Oeuvre d’Assistance aux bêtes d’abattoirs, campagne à laquelle la Confédération des S.P.A. de France s’est associée, ainsi que sept autres organisations nationales de protection animale.

Avis important – septembre 2009

Le scandale actuel, stigmatisé par la Cour des comptes, ne concerne que la SPA de Paris. Cette SPA, qui se prétend nationale, gère le refuge de Gennevilliers et chapeaute (très mal, et au détriment des animaux, lit-on dans le rapport de la Cour des comptes) quelques « filiales » en province. Elle n’a aucune « filiale » en Côte d’Or.

Notre SPA vit à plus de 90% de dons, qui sont utilisés exclusivement pour sa mission de secours aux animaux abandonnés. Elle ne fait jamais de publicité, n’en ayant pas les moyens, d’une part, et ne gaspillant pas l’argent de ses donateurs, d’autre part.

Retour en haut