Chats à adopter

Taille du texte > Agrandir | Réduire




La consultation de cette page ne peut en aucun cas remplacer une visite au refuge !

C’est volontairement que nous ne publions qu’une photo et un nom. Il ne s’agit là ni d’un « catalogue » ni du recensement exhaustif de tous les chats adoptables, car on évoque ici des êtres vivants et non des objets. Ils ne sont pas à vendre mais en attente d’adoption. Pas question, donc, de les présenter comme on le ferait pour des objets proposés à la vente. Cette rubrique a été créée pour montrer que les chats hébergés au refuge sont nombreux et tous différents, et non pour permettre aux internautes de se pré-déterminer en fonction de renseignements qui ne sauraient être fiables car, et pour ne citer qu’un exemple, le comportement d’un animal diffère en fonction des personnes. Une adoption, c’est une rencontre, l’osmose entre le ressenti instinctif de l’animal et l’intuition bienveillante d’un être humain. C’est une affaire d’affinités électives, de coeur, rien d’autre.

Seules les photos de quelques-uns des chats adoptables sont donc publiées ici. D’autres chats, pas encore photographiés, attendent au refuge.

Il est conseillé de venir au refuge sans idée préconçue, d’y passer du temps. On pourra apprécier le comportement du petit félin vers lequel on se sentira attiré, obtenir tous les renseignements le concernant et éprouver éventuellement le « coup de coeur » indispensable. L’expérience prouve d’ailleurs que, la plupart du temps, on repart heureux avec un chat qui n’est pas celui dont la photo avait séduit…

 

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

 

Chats timides à adopter :

Pendant les quelques mois qui suivent leur abandon, les chats ont tendance à venir au-devant des visiteurs pour quémander les caresses qui leur manquent. Ce comportement leur permet d’ailleurs d’être remarqués et adoptés, les gens choisissant souvent le chat qui vient à leur rencontre.

Passée cette période de quelques mois, si le chat n’a pas eu la chance d’être adopté, il semble se résigner, devient craintif et prend peu à peu l’habitude d’aller se cacher dès qu’il entend des pas. A partir de ce moment-là, ses chances d’adoption sont sérieusement compromises. Il rejoint le groupe des chats qui se cachent.

Personne ne les remarque plus, ils sont presque invisibles. Ils ont pris l’habitude de se réfugier en hauteur, dans les chatteries, lorsque le refuge est ouvert aux visiteurs. Peureux, de plus en plus discrets et craintifs, ils n’osent plus que rarement accepter une caresse, et encore faut-il que le bénévole qui y songe s’arme d’un peu de patience pour y parvenir, après avoir réussi à fausser compagnie, pour un temps, à tous les chats « pots de colle » qui le réclament.

D’autres sont arrivés un peu sauvageons et leur long séjour au refuge n’a guère amélioré cet état de chose, évidemment. Ce n’est pas dans le cadre du refuge qu’ils pourront s’apprivoiser et prendre confiance en eux : trop d’agitation, trop d’animaux, trop peu de temps à consacrer à chacun d’entre eux.

Nous recherchons pour eux des places de chat d’appartement et des maîtres doux, menant une vie calme et qui, sensibles à la détresse de ces petits êtres, auraient la patience d’attendre que, peu à peu, ils reprennent confiance et deviennent moins timides. Nous insistons sur le fait que s’ils avaient la moindre occasion de de faufiler dehors, les chats en profiteraient mais, sitôt dehors, ils prendraient peur, se sauveraient et n’oseraient pas revenir. Impossible de les reprendre. Aussi faut-il bien réfléchir, et être certain de pouvoir et de vouloir prendre, à tout moment, toutes les précautions nécessaires.

Ces chats, eux aussi, attendent que vous les adoptiez mais il faudra une infinie patience, qui sera largement récompensée par un attachement exceptionnel du chat à son maître.
Voici les photos de quelques-uns d’entre eux.

Chatons à adopter :

La capacité maximale d’accueil des chatons au refuge est toujours largement dépassée depuis le mois d’avril jusqu’au mois d’octobre. D’octobre à avril, il y a moins de naissances.

Ils sont nombreux, tous aussi mignons et câlins les uns que les autres, à se serrer dans des locaux trop petits… Sachant que le pic des abandons se situe au mois d’août, nous sommes toujours très inquiets, dès avril, à la pensée de la situation que nous aurons à gérer dans les mois suivants, situation qui sera devenue dramatique si nous ne sommes pas parvenus à placer au printemps un grand nombre de chatons.

Aidez-nous ! Si vous avez décidé d’accueillir un chaton, au lieu de chercher sur internet (voir notre mise en garde dans la rubrique « conseils et recommandations ») venez plutôt au refuge des cailloux ! D’avance, nous vous en remercions.

Voici quelques photos de nos chatons. Nous n’actualisons pas ces photos, car cela change tout le temps. Ce qui ne change pas, c’est le nombre des chatons et le fait qu’ils sont tous « craquants » !

130 chats à adopter !

Le moins qu’on puisse dire est que les adoptants ont le choix! Il serait bien étonnant que, parmi un tel nombre de petits félins, les visiteurs ne trouvent pas celui qui leur conviendra parfaitement. Et, quand la SPA de Dijon dénombre ses chats, elle ne tient compte, évidemment, que de ceux qui sont abandonnés et adoptables, et comptabilise par ailleurs les chats pensionnaires et les chats trouvés qui sont encore susceptibles de retrouver leur maître.

Lorsqu’un chat arrive au refuge des Cailloux, il est d’abord isolé pendant un certain temps ; cette période permet, d’une part, d’effectuer tous les soins nécessaires (tatouage, stérilisation, vaccinations, test leucose et FIV, traitement contre les puces, vermifugation etc…) et, d’autre part, d’effectuer une observation approfondie de chaque animal, dont on étudie le caractère, les réactions, le comportement, les habitudes… A l’issue de cette période d’isolation, les chats sont répartis dans différentes chatteries, en fonction des résultats des tests. Deux grandes chatteries sont réservées aux chats FIV et FELV négatifs, c’est-à-dire indemnes de tout virus, qui sont, de loin, les plus nombreux. Cette précaution permet à la SDA de donner satisfaction aux adoptants les plus exigeants, et le refuge des Cailloux est un des rares endroits capables de se prévaloir de telles garanties sanitaires.

Les adoptants peuvent être conseillés dans leur choix, et l’association assure le suivi de ses adoptions. L’ensemble des précautions prises contribue à la réussite des adoptions, et il est rare qu’un chat revienne au refuge pour échange, possibilité qui est néanmoins offerte à tout adoptant, et à laquelle il ne faut pas hésiter à recourir en cas de besoin.

FacebookTwitterGoogle+Email
Retour en haut