Des chatteries surpeuplées

Taille du texte > Agrandir | Réduire




On affiche complet, au refuge, depuis le printemps ; la chatterie d’isolation est bondée, il ne reste plus un seul box individuel, et certaines personnes, au lieu d’attendre, comme on les en prie, qu’une place se libère, déposent leur chat devant la porte du refuge ou le jette par dessus la grille.

On se hâte donc de tatouer, stériliser et vacciner les chats qui arrivent afin de les répartir le plus vite possible dans les deux grandes chatteries où sont réunis les chats adoptables.

Actu-ToinetteMais, trop nombreux, ayant bénéficié d’un temps d’isolation et d’adaptation trop court, les chats sont mal à l’aise parmi leurs congénères ; ces animaux si sociables en viennent à se quereller, ou bien ils stressent.

C’est le cas de Chimène qui dort sous la pluie et n’ose rentrer dans l’abri trop fréquenté, de Néarque qui attend pour manger de se sentir protégé par la présence d’un animalier, de Cookie qu’il a fallu changer de chatterie, de Florane qui ne descend plus de son perchoir, et de bien d’autres encore…

Si l’on a décidé d’adopter un petit félin, le moment est bien choisi.

On ajoutera à la joie de choisir un adorable compagnon à quatre pattes la satisfaction de savoir qu’en lui offrant le bonheur, on a aussi participé à une amélioration de la qualité de vie de tous les autres, en diminuant le nombre des hôtes des chatteries.

FacebookTwitterGoogle+Email
Retour en haut