Histoire de Déborah et de son chat Cléo

Taille du texte > Agrandir | Réduire




Deborah-et-Cleo

Nos animalières, chargées par les pompiers d’aller chercher un chat errant à Dijon, dans le quartier de Fontaine d’Ouche, reviennent au refuge avec le chat en question. On s’aperçoit aussitôt que le chat est identifié par transpondeur (puce) et on s’empresse de contacter la maîtresse, sans succès : le numéro de téléphone indiqué au fichier félin a été attribué à quelqu’un d’autre et l’adresse n’est plus la bonne : la personne a déménagé. Qu’à cela ne tienne ! Sihame n’est pas femme à renoncer pour si peu. Elle explore Facebook, à tout hasard, découvre une jeune femme portant le même nom que la personne enregistrée au fichier félin, prend contact … C’est la maîtresse du chat Cléo ! Elle habite Metz désormais. Elle a perdu son chat il y a plus d’un an, lorsqu’elle habitait Fleurey-sur-Ouche. Un jour, il est sorti pour se promener et n’est jamais rentré. Il s’appelle Cléo, il est tout noir et il est né en 2007. Comment a-t-il effectué le trajet entre Fleurey-sur-Ouche et Fontaine d’Ouche ? Mystère ? Qui l’a entretenu pendant cette longue année ? Cléo était en pleine forme et bien dodu lorsque nous l’avons recueilli. Probablement quelqu’un de bien intentionné qui, constatant que le chat n’était pas tatoué, a pensé qu’il n’appartenait plus à personne. Déborah, la maîtresse, en a pleuré de joie. Elle va faire tatouer Cléo, car nous lui avons dit que la double identification, par transpondeur et par tatouage, était techniquement possible et légalement admise. Quant à celui qui a si bien pris soin de Cléo, s’il vient à lire ces lignes, qu’il soit ici remercié et rassuré sur le sort de son protégé.

FacebookTwitterGoogle+Email
Retour en haut